wrc-6-xbox

Revue sur le jeu Xbox one : WRC6

Un an après la sortie de WRC5, WRC6 est déjà lancé, et tente de faire de l’ombre a ce jeu. Ce jeu est un nouvel épisode de la franchise du championnat du monde de rallye. Les routes sont plus étroites et il y aura un nouveau défi avec les Super Special Stages. Est-ce que les améliorations sont intéressantes et répondront aux attentes des joueurs ?

Le premier contact difficile

La modélisation des véhicules sont bien présentes. En revanche dès la première spéciale, il est très visible que les bolides ne sont pas à la hauteur. Les effets de lumières ne sont pas réussis donc certaines spéciales sont ternies, les images sont un peu sombres. Le brouillard ne donne pas un effet naturel, au contraire cela donne une impression de jouer à un jeu en noir et blanc.

Les spéciales ne sont pas toutes ratées, par exemple les spéciales du rallye de Monte Carlos est positive : il y a des diversités visuelles. Mais concernant une console de 8ème génération, le graphisme n’est pas à l’attente : c’est un peu terne, on ne voit pas trop le changement par rapport au WRC5.

Sensations de pilotage

Le moteur physique est très réaliste, par contre le véhicule est facile à rattraper et à glisser. Le système de freinage est agréable, on peut conduire facilement les véhicules dans des endroits serrés sans sortir le frein à main, il est possible de réaliser de beaux virages, mais ce nouveau système demande une anticipation développée. En ce qui concernera gestion de l’adhérence, il faut revoir.

Sur WRC6, les surfaces sont très présentes et tout est possible, en revanche c’est trop facile. On trouve bien de la neige, de la boue, de la terre, des graviers, de la glace.

Le côté très positif du WRC6 est l’aisance à le jouer avec les manettes, la liste des volants et très complètes avec un listing en pdf en fin d’article.

test-wrc-6

Un manque de challenge est remarqué : l’IA oppose peu de résistance, après un rythme de course peu soutenu, on reste tout de même sur le podium.La gestion des dégâts marche très bien, en revanche, le timer qui limite la quantité de réparation est trop généreux

Mode multi-joueurs

Le mode multi-joueurs est bien développé par Kylotonn : l’écran est séparé en vertical et le pilotage est très accessible par rapport au WRC5. Ce mode vous permet d’affronter un adversaire en local comme en ligne. Vous n’aurez pas de difficulté à convaincre un pote de venir chez vous et de le défier, d’autant plus que l’écran est scindé, ce qui est très rare de nos jours.

Conclusion

La licence de WRC6 permet aux fans de retrouver toutes les équipes, les voitures et les pilotes. C’est un jeu qui est d’actualité et très complet avec le rallye de Chine, mélange arcade et simulation. Le jeu n’est pas difficile à jouer, d’autant plus que l’IA n’est pas aussi méchant que cela.

Attente pour le WRC7 : prévoir un menu volant avec des pré-configurations sélectionnables. Un mode pro pour le moteur physique et surtout un moteur encore plus agréable.